Physionomie de Val-David en 1947
Vue de la rue principale de Val-David en 1947. Collection Jacques Dufresne.

Physionomie de Val-David en 1947

«Pour le citadin habitué au fracas des tramways, Val-David semble sommeiller au creux de ses montagnes.» L’expression du journaliste du journal Le Devoir, François Zalloni, fait sourire, mais elle était…

0 commentaire

Fin du contenu

Aucune page supplémentaire à charger