La Société est un organisme sans but lucratif, constitué en Corporation, en vertu de la Loi sur les compagnies, Partie III (L.R.Q., chap. C-38, art. 218). Les Lettres patentes ont été déposées au registre le 5 mai 2000, sous le matricule 1149323975.

Ses objectifs

  • Promouvoir la sauvegarde et la mise en valeur du patrimoine humain ; du bâti architectural ; du patrimoine naturel et historique et de la qualité du paysage urbain du village de Val-David.
  • Faire des recherches historiques, patrimoniales et toponymiques
  • Publier des textes et des ouvrages et donner des conférences
  • Opérer un Musée historique, un Centre d’archives publiques et tenir des expositions
  • Organiser des fêtes historiques et stimuler le circuit historique et patrimonial
  • Recevoir des dons, legs et autres contributions en argent ; en valeurs mobilières ou immobilières, administrer de tels dons, legs et contributions ; organiser des campagnes de souscriptions dans le but de recueillir des fonds pour des fins charitables.

Membres de la Société

La société a trois sortes de membres.

Les membres actifs.
Le conseil d’administration accorde le statut de membre actif de la corporation à toute personne physique intéressée aux buts et aux activités de la corporation et qui œuvre au sein de l’un des comités de la corporation.

Les membres actifs ont le droit de participer à toutes les activités de la corporation, de recevoir les avis de convocation aux assemblées des membres, d’assister à ces assemblées et d’y voter. Ils sont éligibles comme administrateurs de la corporation.

Les membres associés.
Est membre associé de la corporation toute association ou personne (morale ou physique) intéressée aux buts et aux activités de la corporation qui acquitte le montant de sa cotisation annuelle et auquel le conseil d’administration, sur demande à cette fin, accorde le statut de membre associé. Les membres associés n’ont pas comme tels le droit d’assister aux assemblées des membres actifs; ils sont  convoqués aux assemblées générales annuelles; mais ils n’y ont pas droit de vote. Ils ne sont pas éligibles comme administrateurs de la corporation.

Les membres honoraires.
Il est loisible au conseil d’administration, par résolution, de nommer membre honoraire de la corporation, toute personne physique ou morale qui aura rendu service à la corporation par son travail ou par ses donations, ou qui aura manifesté son appui pour les buts poursuivis par la corporation.

Son conseil d’administration

Le conseil d’administration est composé d’autant d’administrateurs qu’il y a de comités actifs à la corporation. La durée de leur mandat est de deux (2) ans. Les administrateurs sont élus chaque année par les membres de chaque comité de la corporation en réunion à cette fin.

Les divers comités sont actuellement les suivants :

Le comité des archives historiques de Val-David (communiquez avec Paul Carle, [email protected]).

Le comité veut poursuivre le travail de tri du matériel jusqu’ici accumulé comme archives de la SHPVD. Le comité travaillera à la modernisation des modes de conservation et de diffusion du matériel, notamment par la numérisation de documents anciens, de photos, d’images et de témoignages sur l’histoire de Val-David. Toute aide au classement, à la description et à la numérisation sera bienvenue.

Le comité La Sapinière (communiquez avec Diane Beaudry, [email protected]).
La Sapinière constitue un riche patrimoine national et Val-Davidois. Le comité poursuit le travail de récolte de témoignages sur La Sapinière (témoignages documentaires historiques et témoignages verbaux). Elle poursuit aussi, à partir de ces témoignages, la structuration d’une « histoire » de cette importante institution.

Le comité La Butte à Mathieu (communiquez avec Maxime Dorais, [email protected])
Le comité de la Butte à Mathieu appuie l’établissement d’une réserve municipale sur ce qui reste du site de la Butte, afin de se donner le temps nécessaire à l’élaboration d’un concept de commémoration de cet élément primordial du patrimoine de Val-David. Le comité souhaite la mise en place d’un comité national et municipal de réflexion sur le sujet et espère y participer activement.

Le comité Généalogie (communiquez avec Benoît Paquette, [email protected] )

Le comité de généalogie travaille à documenter l’histoire des grandes familles de Val-David et à rendre disponible un certains nombres d’outils pour permettre aux citoyens de faire leur arbre généalogique.

Le comité Technologies de communication (communiquez avec Colette Paquin, [email protected]
Le comité vise à rendre accessibles divers documents sur le site et  sur la page Facebook (messages, résultats de recherches, liens intéressant pour l’histoire de Val-David…). 

Le comité du patrimoine bâti (communiquez avec Louis Pelletier, 819-322-1453)
Le comité du patrimoine bâti voit présentement à diverses questions visant la mise en valeur du patrimoine local.

 

Adhésion

Vous pouvez faire une demande d’adhésion à la SHPVD, comme membre actif ou membre associé ; contactez l’un des comités mentionnés ci-haut ou encore Paul Carle.

Fermer le menu

La conquête des terres du nord

Au début du XIXe siècle, la population du Bas-Canada (le Québec actuel) ne cesse de croître. En un siècle, la population est multipliée par 5, passant de 350 000 personnes vers 1825 à 1 650 000 au début du XXe siècle. Bientôt, le territoire dédié à l’agriculture ne répond plus aux besoins de la population. Les temps sont durs.

L’industrialisation apparaît comme une solution, mais elle change radicalement les habitudes de vie, le rapport à l’argent, la vie familiale, le rôle des femmes et les liens sociaux. Les manufactures offrent des salaires alléchants pour qui ne peut plus vivre à la campagne, mais au prix de conditions de vie difficiles. Passant d’une vie communautaire axée sur l’agriculture à une production organisée et spécialisée, les nouveaux citadins doivent se soumettre aux règles des industries et des villes.

À partir des années 1820, de nombreux Canadiens français émigrent vers les villes de la Nouvelle-Angleterre où l’industrie de la filature exige une main-d’œuvre abondante. Entre 1840 et 1930, près de 900 000 personnes traversent la frontière dans l’espoir d’améliorer leur sort.

Pour pallier cet exode, un grand mouvement de colonisation est mis en œuvre. Des mesures sont mises en place pour inciter la population à s’approprier les vastes territoires encore peu peuplés des Laurentides, de Lanaudière, de la Mauricie, des Bois-Francs et du lac Saint-Jean.

Ainsi, débute la conquête des Cantons du Nord.