La carte des sentiers de ski de fond dans les années 1940

par Jean-Patrice Desjardins

Voici une carte produite par la compagnie Canadian national Railways, compagnie qui gérait la ligne de chemin de fer des Laurentides, dans les années 1940. De Sainte-Agathe à Shawbridge (Prévost), en passant par Sainte-Marguerite à l’est et Monfort à l’ouest, la carte détaille le tracé du chemin de fer, des routes et, surtout, de la route 11, route principale qui traversait les Laurentides et qui correspond à la route 117.

La carte identifie certains établissements hôteliers comme la Sapinière à Val-David et le Far Hills Inn à Val-Morin.

Mais plus important, on retrouve en rouge le tracé des sentiers de ski de fond. On peut trouver rapidement les pistes classiques qui ont encore quelques encrages aujourd’hui, soit la Maple Leaf et la Gillespie à Val-David. Le point de départ de tous les entiers semble être Shawbridge, résidence d’Herman «Jack Rabbit» Johannsen.

Sans se tromper, on peut dater la carte avant 1948, année de construction du pont sur la rue de l’église à Val-David. Sur la carte, on ne voit qu’un seul accès au village depuis la rive ouest de la rivière du Nord, soit le pont de la montée Prédéal-Trudeau.

Consultez la carte en haute résolution.

La carte est vraisemblablement produite pour les Montréalais, car tous les annonceurs (principalement en anglais) sont de la ville. On remarque que la compagnie de téléphone nous conseille de concentrer nos appels interurbains avant 19h.

Sur son site, la Société de plein air des Pays-d’en-Haut, décrit bien le contexte de la production de cette carte: «(…) dès le début du XXe siècle, on voit naître sur le territoire les premiers clubs de ski, l’organisation de randonnées se multiplie. C’est aussi l’époque du légendaire Hermann Smith-Johannsen dit Jackrabbit qui ouvre certains parcours encore en partie visibles de nos jours. Le réseau des sentiers fait par M. Rabbit est unique au Québec et même au Canada, et a permis le développement de la pratique du ski de fond comme loisir. Les Laurentides sont à partir de cette époque et grâce en grande partie au développement du ski, un endroit de villégiature par excellence. La région se démarquait par son réseau de sentiers qui permettait aux adeptes de ski de joindre l’ensemble des villages environnants. La motivation de Jackrabbit était alors très simple: les sentiers devaient relier les villages les uns aux autres afin que les skieurs puissent toujours se ravitailler.»

En complément

Le site de la Société de plein air des Pays-d’en-Haut.

La carte des sentiers du parc régional Val-David/Val-Morin.

Un texte de Jacques Powell sur les pistes nordiques patrimoniales des Laurentides.

Le site du Club plein air de Sainte-Agathe.

Une carte du ski à Sainte-Adèle.

Un article sur le train du Nord.

L’histoire de la création du parc régional de Val-David/Val-Morin.

Un conte sur la vie de Hermann Smith-Johannsen.

Fermer le menu