Le pont Trudeau

Ce pont a été construit par Hormidas Trudeau entre 1913 et 1915. Hormidas Trudeau achète en 1913 les lots 28 et 29A du 10è rang du Canton Morin de Fréderic Beaulne, soit au total 114 acres. Il construit un pont joignant les deux rives de la Rivière-du-nord entre1913 et 1915; en octobre 1915 il reçoit de Henriette et Anna Vendette une bande de 36 pieds de large sur leurs terrains (les lots 28 et 29 sur le 11e rang du Canton Morin) permettant au « Chemin Trudeau » (devenu la montée Trudeau et la montée Prédéal-Trudeau aujourd’hui) de joindre le chemin de la rivière (11è rang) au chemin de la montagne (10è rang). Le chemin Trudeau et le pont Trudeau seront vendus à la municipalité de paroisse de Sainte-Agathe en décembre 1920 (rappelons que Val-David ne deviendra municipalité qu’en 1921). Le pont sera reconstruit en fer en 1931. En présence d’Athanase David, député libéral du comté de Terrebonne, le pont fit inauguré à l’automne 1931. En cette période de crise économique, le député en profite pour lancer un des rares derniers appels en faveur de l’agriculture sur notre territoire.

VAL-DAVID (Terrebonne) Le dimanche 18 octobre, l’honorable M. David a assisté à l’inauguration d’un pont, construit sur la rivière du Nord, à Val-David. Ce nouveau pont est appelé à faciliter considérablement les communications et donne accès à un district propice à l’industrie agricole. La cérémonie a été présidée par le Dr Alfred Chénier, maire de la ville de Saint-Jérôme.  M. L.-E. Paient, député fédéral de Terrebonne, a aussi pris part à la cérémonie et a adressé la parole. Dans le discours qu’il a prononcé, l’honorable M. David a encouragé les cultivateurs à demeurer sur la terre en leur montrant que c’était là surtout que la vie était encore la mieux assurée. Il a parlé de la misère des villes, de la détresse des foyers ouvriers où, bien des fois, le travailleur n’a pas de quoi nourrir sa nombreuse famille par suite du chômage. Dans les foyers des cultivateurs, cette pénible situation ne se rencontre pas. Ou trouve toujours sur la table du pain, du beurre et ce qui est nécessaire à l’alimentation substantielle de la famille. Les cultivateurs doivent donc demeurer sur leurs terres s’ils ne veulent pas partager la misère des grands centres. M. David termina en demandant à ses auditeurs nombreux d’être calmes et pondérés. La crise passera. La prospérité reviendra et les cultivateurs seront encore ceux qui auront le moins souffert des dures années que nous traversons.

(L’Avenir du Nord, 23 octobre 1931, vendredi 23 octobre 1931)

1944; Pont Trudeau sur la montée Trudeau, BanQ E6. S7. SS1. P24270

 

1946, Pont Trudeau, photo Marc Dugal, ONF, BanQ E6.S7.SS1.P30608
 
 

1946, Pont Trudeau, photo Marc Dugal, ONF, BanQ E6.S7.SS1.P11271
 
in : MA Dufresne, Val-David fragments d’histoire, 1996
 

11-Registre foncier, comté de Terrebonne, acte 62417

12-Registre foncier, comté de Terrebonne, acte 67035

13-Registre foncier, comté de Terrebonne, acte 7716

 

 

Fermer le menu