André Davidson, poète

Natif de Val-David, descendant d’une famille très présente à Val-David depuis sa fondation, André Davidson était connu par ses concitoyens pour son travail en poésie.

Il est aussi présent dans les archives du journal Ski-se-Dit, auquel il a donné de beaux textes pendant plus de quinze ans.

Lors de son décès en octobre 2018, le journal Ski-se-Dit lui réserve un hommage. On peut y lire un mot de sa sœur, Nicole Davidson, ex-mairesse de Val-David : «André était un petit garçon brillant, impulsif, sensible, grouillant, charmeur et intrépide! »

Malgré un dérèglement schizophrénique, des années d’errance et d’hospitalisation, on dit d’André qu’il avait un moral à rendre jaloux les plus chialeux de la terre. Il a eu deux enfants, Chouka et Paul, de deux unions différentes.

La poésie et le dessin ont toujours tenu la place la plus importante dans sa vie. Citons les recueils Joie d’eau (1976), La conscience articulée(1992), À l’épaule d’un rêve(1993), Quatre sabots de pierre sur le tambour de la terre (sans date), et La rivière du Nord, en collaboration avec le graveur Marcel Carrier (2007).

André Davidson a connu un certain succès dans son milieu, étant surtout reconnu par ses pairs pour son talent indéniable et sa personnalité attachante et extravertie.

Dans le Ski-se-Dit, on trouve un autre témoignage du pianiste et peintre Louis-Philippe Pelletier: «J’ai appris par Guy (son frère) la mort d’André. Je n’ai que de bons souvenirs de cet ami d’enfance, si plein de vitalité, d’imagination, de sensibilité. Il était un vrai poète. La vie l’a mené dans des chemins parfois mal balisés. C’était son difficile destin, mais il aura été et restera, pour moi et pour bien d’autres, une figure attachante d’un Val-David maintenant disparu.»

Le poète André Davidson a été emporté par une pneumonie fulgurante le 26 octobre 2018. À travers ses poèmes il restera parmi nous.

Quelques moments de sa carrière

André Davidson est de l’aventure des Créateurs associés en tant que membre associé dès 1976.

Les archives du journal Ski-se-dit nous montrent d’abord deux recueils du poète, La conscience articulée (1992) et À l’épaule d’un rêve (1993).

Lors de la publication de La Conscience articulée en mars 1993, André dédicace le recueil de poésie à Brigitte Morin, alors collaboratrice au journal Ski-se-Dit.

Enfin, sur une photographie de presse du journal Ski-se-Dit de 1997, André Davidson fait partie d’un groupe d’artistes qui exposent à la Maison du village (André est le premier à droite, en avant).

 

Fermer le menu