En villégiature: le 30 mai 1935

Extrait du journal L’Avenir du Nord, le 14 juin 1935

En villégiature
Le 30 mai 1935

Madame Thouin, infirmière de la Dominion Rubber Co., m’a chaleureusement reçue à sa très jolie et confortable petite villa d’été, située dans un endroit des plus coquets, au bord du Lac Doré à Val-David.

J’y ai passé, en sa compagnie et avec Mademoiselle Daly, deux jours de bonheur parfait.

Favorisées d’une température idéale, nous avons pu à notre guise escalader les montagnes superbes qui entourent le lac et pécher la barbotte, pour ensuite la savourer gloutonnement.

Munie d’une hache, je suis allée déraciner un petit arbre tout blanc de fleurs pour ensuite le planter près du chalet. La tâche était plutôt ardue et pénible mais la grande joie qu’elle m’a procurée m’a facilement fait oublier mon labeur. J’adopte cc petit Alisier et le fais mien en souvenir du séjour heureux passé chez notre bonne et dévouée garde Thouin. Elle m’a promis d’en prendre grand soin et j’ai pleine confiance en elle. Je ne doute pas qu’il vivra et toutes deux nous pourrons le chérir et suivre ses progrès.

Pour nous débarrasser des milliers de maringouins qui étaient en frais de nous dévorer, Garde Thouin nous fit un magnifique feu. Elle prépara si bien ses branches d’arbres qu’elle en forma une véritable pyramide et le jet des flammes était superbe à voir. Nos «cousins» nous ont laissé immédiatement.

Je suis infiniment reconnaissante à Garde Thouin de m’avoir procuré une aussi belle petite vacance et j’en garderai longtemps dans mon coeur le souvenir heureux.

Une amie

Fermer le menu