Le café Chez Coco

Dans un texte publié en juin 2000 dans le journal Ski-se-Dit, Brigitte Morin décrit très bien l’histoire et l’ambiance du café Chez Coco.

20 ans, ça se fête en grand ! À l’enseigne de la grosse guitare

Qui d’autre que l’électrisant Alan Gerber pouvait le mieux animer ce mémorable événement du 27 mai dernier, où plusieurs personnes ont fêté les 20 ans d’existence du Café chez Coco. Un anniversaire peu commun, il va s’en dire, pour notre village avec son monde à part…

Si l’émotion était à son point maximum pour plusieurs d’entre nous ce soir-là, c’est bien parce qu’après toutes ces années, on se sent encore en famille à l’enseigne de la grosse guitare. La clientèle qui fréquente l’endroit représente en fait de bons vivants, avec ses hauts et ses bas de la vie, mais surtout du vrai monde sans masque, ni trompette!

Mais est-ce que France et Coco, courageux tenanciers depuis tout ce temps, pouvaient se douter que cette grande traversée, même contre vents et marées, apporterait aussi son lot de joie ? C’est certainement avec fierté que ces deux rêveurs voient leur petite entreprise encore debout vingt ans plus tard !

C’est en 1979 que Jacques Miron, alias Coco, musicien et aussi grand voyageur à la bohème, vient s’établir en permanence à Val-David. Avec France, ils décident de prendre possession d’un petit café ouvert depuis peu par une gitane. Ils visualisent déjà tout le potentiel à exploiter et n’hésitent pas à investir et leur temps et leur argent. Comme Gilles Mathieu à la «Butte» du même nom, France et Coco n’ont qu’une idée en tête: présenter des spectacles avec un p’tit goût de boîte à chansons. Plusieurs d’entre nous se rappellent certainement les débuts du Café pour y avoir entendu des répertoires d’artistes impressionnants tels: Karen Young, Sylvie Paquette, Jimmy Zeller, Richard Desjardins, Dan Bigras, Raymond Lévesque, Pierre Calvé et bien d’autres encore…

Puis même si ce petit café peut accueillir un maximum de 50 personnes, les propriétaires y mettent encore le paquet afin de continuer à présenter des spectacles de tous genres et de grande qualité (musique jazz, blues, québécois, tsigane, du mime, danse flamenco, tam-tam, etc.) à prix modiques. Il est bon de rappeler que la place a déjà diffusé plus de mille représentations. Pas étonnant que le Café Chez Coco ait remporté en 1993, le Grand Prix de la culture des Laurentides pour la catégorie «entreprise de l’année». De plus, les occasions pour célébrer ne manquent pas, entre autres pour fêter un anniversaire, l’Halloween, le Jour de l’An ou assister au lancement de la cassette Espace Coeur de France Sirois. On s’y rend aussi pour son bon plaisir ou pour simplement placoter entre ami(e)s.

À France et Coco qui accueillent depuis tout ce temps une clientèle pas toujours facile, nous ne pouvons qu’apprécier votre patience et votre amour pour le métier, un point c’est tout. Bravo et encore Bravo mes amis…

Le Café Chez Coco, un lieu culturel à préserver !

En complément

Un article du journal Accès sur le café Chez Coco.

Fermer le menu