Marriette Morisette

Article paru dans le Journal ski-se-Dit, mai 2020

 

Val-David est au coeur de la vie des Morissette depuis 47 ans. Ils ont commencé à fréquenter notre village dès 1974 en montant toutes les fins de semaine au Camping de la Vallée Bleue avec leurs quatre enfants pour faire le plein de grand air. D’abord installés chez leurs amis Claire et Jacques Laforce, dont le fils Pierre est aujourd’hui propriétaire du camping, ils ont bientôt occupé leur propre roulette. ski alpin toutes les fins de semaine avec plein d’amis l’hiver, 2 mois de vacances l’été à faire de la planche à voile à Sainte-Agathe, toute la famille a profité avec bonheur de ces belles années. Quand Gilles Morisette a pris sa retrait de la Fiducie Desjardins en 1998, ils ont  emménagé à Val-david dans le Domaine Air Pur et sont devenus résidents permanents de ce village.

Retraitée de l’enseignement, Marriette a toujours eu à coeur de prendre des initiatives pour contribuer au développement et au bien-être des élèves. Durant ses années comme enseignante à Longueuil, elle a organisé, avec l’aide de parents, deux importants projet d’échange scolaire en France pour les élèves de 5è et 6è année, soit en 1986, dans l’ouest du pays, à Besançon, et en 1991, dans la région du Poitou et de La Rochelle. Après sa retraite n 1998 et son installation définitive à Val-David, Mariette n’a pas tardé à vouloir participer activement à la vie communautaire e son nouveau village.

Chorale de Val-David

Nouvellement retraitée, elle décida de s’impliquer dans la chorale dirigée à cette époque par Jean Morin et présidée par Gisèle Gaudreault. En l’an 2000, Marriette et son mari feront partie d’un échange de chorales avec Ceyreste, en Provence. Vingt-cinq choristes, dont son amie Agnès Guay-Sarrazin, participeront à cet échange culturel. Depuis ce temps, Val-David a donné le nom de Ceyreste, sa ville jumelle, au parc adjacent à la mairie.

Club des petits déjeuners

Pendant 4 ans, de 2002 à 2006, elle remplaça madame Florence Vézina au Club des petites déjeuners. Tous les jours de la semaine pendant l’année scolaire, elle et une vingtaine de bénévoles servaient aux enfants un déjeuner copieux: fruits, lait, pain grillé, fromage, avec la participation du Club des petits déjeuners – Fondation Dufresne & Fils- et les deux boulangeries locales, La Chapdelaine et la Vagabonde.

Projet du Parc Val-David-Val-Morin

En 1999, pour sauver la montagne et l’école d’escalade de la mainmise d’un promoteur qui voulait y construire des condos, une grande collecte de fonds fut organisée. Paul Laperrière et Marc Blais demandèrent alors  à Marriette d’organiser une grande vente de billets destinée à sauver ce joyau. Elle réussit, au cours d’un seul mois, avec son équipe de 25 à 30 bénévoles motivés, à récolter 32 000$

En 2003, on la retrouve au ” Comité du Oui” du projet du Parc avec tout un groupe de bénévoles, dont Suzanne Lapointe, Nicole Davidson et Paul Laperrière entre autres. Ce comité réussit À faire un remporté le OUI au référendum, ce qui confirme officiellement les débuts du parc Val-David Val-Morin. À la suite de ses actions, le chalet Anne-Piché fut construit. Les premières années, elle et son mari se sont joint aux Amis du Parc pour accueillir, toutes les fins de semaine, les skieurs de fond et randonneurs avec une bonne soupe chaude et du pain frais en échange d’une contribution volontaire. C’est effort permettait de ramasser des fonds supplémentaires pour le Parc.

Projet d’achat de l’église par la municipalité

Le projet visait à acheter l’église pour la transformer en centre communautaire. Devenu présidente marguillière de l’Église St-Jean-Baptiste, Marriette Morissette sera du groupe qui procédera au projet d’achat de l’église par la Municipalité, cession ou vente qui eut lieu finalement le 8 février 2012. Madame Morissette et les autres marguilliers du temps, Messieurs Bergevin, Alary, Hamel, Légaré et Madame Pauline Bélair, organisèrent une collecte de fonds et décidèrent de vendre des billets à 100 $ pour accueillir ce bâtiment et le terrain adjacent. Ils accumulèrent un montant de 13 000 $ avec cette initiative. De plus, Madame Bélair s’occupait d’amasser des fonds avec le comptoir vestimentaire au sous-sol de l’église. Même les bancs de l’église faire vendu à des paroissiens de Val David! Ce succès permis à l’église, qui servait alors à 9 % de sa capacité, d’être, à partir de ce moment, occupé à 90 % (cours de yoga, de danse, dîners communautaires, réunion du conseil municipal), en plus d’offrir des services liturgiques.

Soixantième anniversaire de mariage

Selon Marriette et Gilles, le plus grand succès de la vie du couple Morissette c’est un devoir de quatre enfants réussir leur vie avec intérêt, amour et passion. Leurs 10 petits-enfants, âgé de 13 ans à 30 ans, suivent les traces de leurs parents en s’impliquant sérieusement dans leurs études et leurs sports de plein air préférés.

Marriette et Gilles, qui se sont épousés le 3 juin 1961, célébrons avec joie au début de juin leur 60e anniversaire de mariage. Soixante ans d’une vie active bien remplie par un intense vie de famille et un bénévolat continu dont a bénéficié ce village qu’ils ont choisi depuis si longtemps!