La boulangerie La vagabonde

Par Ginette Blais-Hamel

Lorsque Ginette Blais et Yves Hamel décident de s’installer à Val-David en 1995, c’est avec une idée bien précise. Ils veulent ouvrir une auberge qui accueillerait les familles ou amis ayant parmi eux une personne handicapée. Ils s’installent sur le 2è rang Doncaster.

Un peu plus tard, ils achètent une maison datant de 1914, située sur un magnifique terrain boisé donnant sur la rivière du Nord pour y installer la future  auberge Giverny. Patrice et Francis, leurs deux fils, s’impliquent à fond dans ce projet familial. Il faut tout rénover, tout adapter et monter un plan d’affaires audacieux et avant-gardiste.

Alors que l’auberge est prête à ouvrir ses portes, Yves a des problèmes de santé. Pas question d’ouvrir dans ces circonstances. Un autre destin attend cette maison.

Patrice et sa conjointe Geneviève Vena s’affairent au démarrage d’une boulangerie artisanale qu’ils appelleront La Vagabonde et qui fut l’une des premières boulangeries certifiées biologiques au Québec.

Source de la photo: Dominique Tessier/Sutton

Bien que l’auberge fut relativement à l’écart du village, ils s’y installent en août 2000 malgré l’inquiétude d’être loin de la clientèle.  ” Geneviève se souvient s’être rendue à l’intersection du Chemin de la Rivière et de la Rue de l’Église avec un sac rempli de baguettes à distribuer, tout en invitant les gens à faire le petit détour vers la boulangerie.”

Ils y offrent des pains biologiques, des viennoiseries, du café équitable et des menus santé que les gens savourent dans les petits salons de la maison, sur la jolie terrasse et même sur le grand terrain boisé parsemé de tables.

Source de la photo: Dominique Tessier/Sutton
 

Tous deux à la production, en plus du service au comptoir, ils sont rapidement dépassés par la demande. C’est à ce moment que Francis, le frère de Patrice, embarque dans l’aventure et devient à son tour boulanger. Quand à Ginette et Yves, ils donnent un coup de main à l’occasion.

Francis, Geneviève, Patrice
source: Journal Le Nord, 13 0ctobre 2010
Francis Hamel
Collection: Famille Hamel

L’esprit familial qui régnait pour le projet de l’auberge Giverny est maintenu à La Vagabonde. En plus, Geneviève et Patrice y élèvent leurs deux enfants, Galiano et Jasmin.

Galiano, Patrice, Jasmin et Geneviève
Collection: Famille Hamel

Très attachés aux valeurs environnementales, culturelles et sociales, ils font de leur boulangerie une vitrine pour les produits artisanaux et les oeuvres de plusieurs artistes de la région et participent comme donateurs aux activités communautaires.

En 2008-2009, ils reçoivent le Grand Prix du Tourisme, catégorie Développement Durable. Ceux qui ont connu La Vagabonde se souviendront qu’ils avaient installés des bacs en bois qui servaient à récupérer les déchets compostables de la boulangerie et que les villageois étaient invités à y déposer leurs propres déchets et ce bien avant que la cueillette systématique soit instaurée dans la région.  Ce compost était récupéré pas La Clef des Champs qui s’en servait pour enrichir ses jardins. Un geste parmi tant d’autres qu’ils ont posé pour préserver l’environnement.

De plus en 2012, ils reçoivent le prix Producteur de l’année au Marché de Val-David.

La Vagabonde, c’était plus qu’une boulangerie, c’était un mode de vie. Il faisait bon y être.

Geneviève et Patrice
Source; Information du Nord Ste-Agathe, 29 avril 2015

Elle sera en opération durant 15 ans, soit jusqu’au 19 avril 2015ai