Le cercle éducatif et culturel de Val-David (1964-1982) Naissance de la bibliothèque de Val-David

Reproduit avec la permission de l’auteure, Jocelyne Aird-Bélanger,

publié dans le Ski-se-dit, août 2019

La bibliothèque de Val-David est née en 1964 du travail bénévole d’un groupe de citoyennes de Val-David réunies au sein du Centre Éducatif et Culturel qu’elles venaient de fonder sous l’impulsion de Gilberte Laverdure. On y retrouvait Andrée Dufresne, Cécile Dufresne, Yvonne Dufresne, Nicole Kretz, Ginette Brazeau et Pierrette Mathieu. La date est absolument certaine puisqu’elle correspond à la naissance d’Anne Marie Mathieu, fille de Pierrette Mathieu, dont toutes attendaient la naissance avant de se mettre à classer les livres qui devaient se retrouver dans cette future bibliothèque. Les écoles n’avaient pas de bibliothèques en ces années-là, d’où la nécessité ressentie par ces femmes d’offrir ce service à leurs enfants et aux citoyens du village. Et comme ces femmes avaient toutes plusieurs enfants et qu’elles « ne travaillaient pas » à l’extérieur, elles ont convenu d’en créer une elles-mêmes…

Le groupe avait reçu tout un camion de livres en français et en anglais qui provenaient de Verdun, où une bibliothèque avait déménagé. Transportés à Val-David dans un camion appartenant aux Dufresne, ils ont d’abord atterri dans le sous-sol des Mathieu, où ils furent classés et étiquetés tout un hiver par ces ardentes et dévouées lectrices. Certains de ces livres étaient de toute évidence destinés aux enfants. Quant à ceux destinés aux adultes, on devait leur octroyer une « cote morale »: A pour adultes,  AA pour adultes avertis et ATA pour adultes très avertis. Ce travail délicat fut accompli par Nicole Kretz, que cette tâche amuse encore aujourd’hui quand elle y repense… Les livres anglais furent retournés aux donateurs, faute de place et de lecteurs à ce moment-là.

L’automne suivant, les livres prirent le chemin d’un local dans la nouvelle école Saint-Jean-Baptiste ouverte en 1963, local qui leur avait été prêté par le président de la commission scolaire du village, Engelbert Leroux.  A l’époque, les commissions scolaires n’étaient pas encore centralisées à Sainte-Agathe-des-Monts  et chaque village pouvait avoir la sienne. Quelques années plus tard, cette salle fut réquisitionnée pour faire place à la maternelle publique qui venait d’ouvrir à Val-David. La bibliothèque a alors déménagé à nouveau, cette fois au sous-sol de l’église, qui fut aménagé pour cet usage. On demandait 0,25 $ pour chaque prêt de livre, accumulant ainsi des fonds pour l’achat de nouveautés. Gilberte Laverdure et Nicole Kretz eurent l’idée de solliciter la générosité de Monsieur O’Connell, directeur du Montreal Star qui avait une maison au lac Paquin. Sensible à leur cause, il leur remit un don de 5000 $ pour équiper la bibliothèque. Ceci permit de faire construire et d’acheter du mobilier pour présenter les livres. La bibliothèque était ouverte les mardis, jeudis et vendredis et fonctionnait grâce aux bénévoles que Gilberte Laverdure dirigeait entre autres activités mises sur pied par le Cercle éducatif et culturel.

Pierrette Mathieu fut responsable de la bibliothèque pendant 25 ans, de1964 à 1989. Avec l’aide de son mari, Jean-Louis Mathieu, qui était le directeur des écoles de Val-David, elle imagina et rédigea au cours de tout un hiver un projet pour une nouvelle bibliothèque qui fut présenté au Ministère des Affaires culturelles et pour lequel une subvention importante fut accordée à la Municipalité. La construction de la bibliothèque actuelle fut donc entreprise et Madame Mathieu fut remerciée par le même occasion… On se demande encore comment il se fait qu’aucun projet d’intégration à l’architecture représentant 1 % du contrat ne fût réalisé par des artistes comme cela doit se faire chaque fois qu’un contrat public est accordé au Québec depuis 1961.

Depuis plus de 10 ans, des efforts constants, des plans divers et des demandes sont présentés à Québec pour la construction d’une nouvelle bibliothèque plus adaptée à la fréquentation intense de nom petite bibliothèque actuelle.  Informatique, salle de lecture, salle de réunion, coin des enfants, vidéos : de nombreux se sont ajoutés aux prêts de livres, aujourd’hui. Les bibliothèques sont devenues des lieux communautaires diversifiés et très actifs, comme on peut si bien le voir à Saint-Jovite-Mont-Tremblant, à Saint-Faustin-Lac-Carré et à Sainte-Agathe-des-Monts.

 

Après la famille et le travail, les bibliothèques sont un troisième lieu de socialisatIon.

« De nos jours, le rôle et la fréquentation des marchés et des églises se délitent selon Michaël Zeeman, journaliste et philosophe hollandais, le lieu de la bibliothèque reste donc celui d’une mixité génératrice de liens. La mutation actuelle des bibliothèques vers une dimension plus sociale impulse ce concept de troisième lieu. Un des signes avant-coureurs est la création d’espace-café en leur sein. La bibliothèque troisième lieu reste un lieu social qui accorde une attention particulière au vivre ensemble. Le confort de la structure, mais aussi des relations, augmente la durée de séjour des usagers dans les différents espaces. »

Faudra-t-il reprendre I’implication et la mobilisation du groupe original de ces femmes généreuses qui se sont réunies il y a 55 ans pour arriver à obtenir une bibliothèque qui dessert et reflète vraiment notre milieu? Nous devons à ce groupe décidé et efficace une installation culturelle importante. Il me semble que leur rôle bénévole et indispensable pourrait être plus souvent souligné…

Autres activités du Cercle éducatif et culturel

En plus de la bibliothèque, le Cercle éducatif et culturel mit sur pied une maternelle privée et payante de1965 à 1968 et organisa tout un éventail de cours parascolaires pour nos enfants, tels ballet et expression artistique, folklore, guitare classique, bricolage, gravure sur linoléum, violon (méthode Vivaldi), etc. Le Cercle s’est aussi fait le promoteur de nombreuses activités culturelles : concert de piano, de guitare et de chants; concerts des Jeunesses musicales; sonates et chorales pour tous par la Chorale de Val-David; concerts des Petits Violons du Mouvement Vivaldi; récitals de piano; concerts de guitare classique; spectacles de mime; spectacles de nos enfants, etc.

Le Cercle fonctionnait grâce au bénévolat de ses membre. De 1973 à 1977 s’y sont retrouvées tour à tour Janine Saint-Louis, Pierrette Mathieu, Louise Chaudron, Florence Invernizzi, Thérèse Dumesnil, Ginette Sarrazin, Agnès Sarrazin, Andrée Dufresne, Michèle Sébille, Berthe Larocque, Monique Leguerrier, Jocelyne A. Bélanger et Renée Giraldeau, qui fut présidente de décembre 1975 à juin 1976. En 1977, il se composait de Gilberte Laverdure, présidente fondatrice, Carmelle Cavezzali, vice-présidente,  Monique Audet, trésorière, Aline Viau, secrétaire; Marcelle Davidson, Reine Lapointe, Josette Proulx,  Danielle Montpetit, Nicole Kretz, Yves-G Brunet, Andrée Laverdure.

Fondé en 1964, Ie Cercle éducatif et culturel met fin à ses activités en 1982. Depuis, de nombreux autres regroupements de citoyens ont vu le jour à Val-David et transmis à notre municipalité cette vitalité qu’on lui reconnaît , vitalité que le projet d’une nouvelle école met richement en valeur aujourd’hui. Nos enfants sont encore entre bonnes mains des dizaines d’années après les efforts de tant de parents autrefois impliqués dans l’ensemble de leur éducation scolaire, sportive et culturelle.

 

Poursuivre avec le Témoignage de Thérèse Dumesnil dans le Ski-se-dit de juin 2011

Fermer le menu