Consigne de skis à la gare de Val-David

En janvier 1939, la compagnie du Pacifique Canadien annonce enfin la mise en place d’un service de consigne pour les skieurs qui désirent voyager de façon plus agréable sans être encombrés de leurs skis lors du retour à la maison. 

 

 

La Presse, lundi 9 janvier 1939

 

La compagnie du pacifique Canadien qui, depuis une dizaine d’années, a probablement fait plus que toute autre organisation pour populariser le sport du ski dans la province du Québec et qui ne néglige aucune occasion pour améliorer ses services et faciliter aux skieurs leurs déplacements entre la métropole et les champs de ski du Nord, annonce une innovation qui ne manquera pas d’être très appréciée de ceux qui fréquentent les Laurentides. Il s’agit cette fois d’une système de consigne qui vient d’être établi dans les différentes gares de cette région et qui permettre à ceux qui le voudront de laisser leurs skis dans le Nord , au lieu de les emporter à la ville le dimanche soir.

 

Depuis déjà assez longtemps, la compagnie étudiait la possibilité de créer ce service que beaucoup de gens réclamaient. Il est vrai que les wagons des trains de neige du Pacifique Canadien sont pourvus de dispositifs qui permettent de ranger les skis commodément entre les dossiers des banquettes, mais il n’est pas toujours agréable et facile de gagner son siège avec un sac et des skis, surtout quand il y a encombrement certains dimanches soirs. Même à la ville, dans le tramway, l’autobus ou le taxi, le transport d’une paire de ski reste encore un problème.

Donc, les skis seront pris en consigne aux gares des Shawbridge, Piedmont, Mont-Rolland, Sainte-Marguerite, Val-Morin, Val-David et Sainte-Agathe moyennant le versement d’une somme minime. le skieur recevra du chef de gare un coupon d’identification qui lui permettra de prendre possession de son équipement la semaine suivante, à sa descente du train. Des instructions ont été données à tous les agents, et la compagnie garantit aux skieurs que leurs skis seront gardés et leur seront rendus en bon état, tels que reçus.

Cette innovations, qui témoigne du désir du pacifique Canadien de rendre le plus agréable possible le voyage en train vers les pistes de ski, sera sûrement très bine vue de tous les intéressés. Elle contribuera sans aucun doute à garder aux chemins de fer la préférence des skieurs qui veulent atteindre les champs de neige le plus commodément possible.

 

 

Fermer le menu